Le Brésil :

Les Afro-brésiliens

De 1550 à 1850, le Brésil a absorbé près de 40% de la traite atlantique Les premiers colons portugais mettent les Amérindiens en esclavage pour exploiter la canne à sucre ou le bois précieux. Mais les Amérindiens déjà peu nombreux fuient à l’intérieur des terres ou préfèrent se suicider plutôt que d’être esclaves. C’est alors que les Portugais ont recours à des esclaves noirs d’Afrique. Les premiers esclaves africains sont déportés au Brésil en 1532. Environ 73% des Africains déportés arrivaient d'Angola, 17% du Mozambique et 10% de l'Afrique de l'Ouest.

Jusqu'en 1888, le pays aura importé plus de 8 générations d’esclaves africains. Le Brésil est le second pays d'Amérique à avoir reçu le plus d'esclaves noirs (après les États-Unis), avec environ 5,5 millions d'Africains déportés de 1500 à 1850. Esclaves africains entrée au Brésil(IBGE) Période 1500-1700 / 1701-1760 / 1761-1829 / 1830-1855 Nombre 510.000 / 958.000 / 1.720.000 / 718.000

Des millions de Brésiliens possèdent à des degrés divers des origines d'Afrique. Les Africains au Brésil ont réussi à préserver un patrimoine culturel maigre. Cependant, malgré sa petite taille, ce patrimoine africain a légué au Brésil un profil culturel unique269. Parmi les influences africaines, on peut citer les arts (la samba, la capoeira), la nourriture (l'acarajé, le vatapá, etc) ou la langue elle-même : le portugais parlé au Brésil aurait ainsi été influencé par des langues africaines, comme le kimbundu angolais.