Le Brésil :

L'immigration

Les premiers Européens à arriver au Brésil étaient les Portugais en 1500. Entre 1500 et 1760, environ 700.000 Portugais ont émigré au Brésil. La plupart d'entre eux étaient des hommes et beaucoup sont mariés avec les femmes autochtones et africaines, conduisant à une population extrêmement hétérogène.

De la fin du XIXe siècle au milieu du XXe, le Brésil a accueilli des immigrants du monde entier, principalement d'Europe. Les premiers européens a immigrer à cette époque sont des Suisses et des Allemands. Les Allemands s'installent principalement dans les trois grands États du Rio Grande do Sul, de Santa Catarina et du Paraná. L'influence culturelle allemande a eu un grand impact sur la société brésilienne, ce qui se démontre à travers des villes comme Novo Hamburgo dans le Rio Grande do Sul ou Blumenau dans l'État de Santa Catarina qui conservent une fort personnalité culturelle allemande.

Cependant, c'est dans les années 1870 qu'a lieu l'explosion du nombre d'immigrants européens à destination du Brésil. Cette période est appelée la « Grande Immigration ». Avant 1872, on comptait environ 10 000 arrivées d'Européens par an au Brésil, chiffre qui passe à près de 100 000 par an dans les années 1880. Durant cette période, les quatre principaux groupes d'immigrants sont les Portugais (31 %), les Italiens (25 %), les Allemands (8 %) et les Espagnols (2 %). Au XIXe siècle, c'est l'immigration italienne qui prédomine, en particulier dans l'État de São Paulo. De plus, les Italiens dépassent les Portugais et deviennent, avec une écrasante majorité (61 % de tous les arrivants), le premier groupe de nationalité à s'installer au Brésil. Les données du ministère des Affaires étrangères stipulent que plus de 1,4 million d'Italiens ont accosté au Brésil entre 1884 et 1973, contre 1,2 million de Portugais, 580 000 Espagnols et plus de 200 000 Allemands.

Outre les Italiens, Portugais, Espagnols et Allemands, d'autres nationalités sont également arrivées : des Polonais, des Hongrois, des Ukrainiens, des scandinaves, des Slaves, des Grecs... Il y a également un nombre non négligeable de Russes ; en effet, pas moins de 100 000 Russes se sont installés au Brésil, ce qui fait des Russes l'un des principaux groupes de nationalité à débarquer sur le sol brésilien.

Cette arrivée massive d'Européens a eu une répercussion significative sur la composition ethnique du pays. Le nombre d'Européens n'a cessé d'augmenter pendant plus d'un siècle, de 500 000 entre 1808 et 1883, près de 880 000 entre 1884 et 1893, puis a dépassé le million en 1913. L'apport de l'immigration européenne au patrimoine ethnique brésilien se vérifie dans le nombre de Brésiliens blancs, qui passe de 38,1 % en 1872 a 44 % en 1890279. Aujourd’hui, on compte 90 millions de Brésiliens caucasiens (47 % de la population totale) ce qui représente le premier groupe ethnique du pays, devant les métis (83 millions) et les afro-brésiliens (14 millions). Les Allemands et les Italiens notamment ont considérablement influencé le paysage ethnique du Brésil : on estime aujourd’hui[Quand ?] que près de 33 millions de Brésiliens descendent des Italiens et que 5 millions de brésiliens ont des origines allemandes.